RETOUR / ACTUALITÉ

Aznavour, l'autre monument

publié le : 06/10/2018
Twitter Facebook Google+ Linkedin Email

Tout comme le 6 décembre 2017, le 1er octobre 2018 restera une date gravée dans ma mémoire. Un pan entier du patrimoine français s'en est allé avec ces deux icônes de la chanson française. Si Johnny Hallyday était la Tour Eiffel, Charles Aznavour était le Sacré Cœur, et Montmartre pleure encore. Deux monuments indéboulonnables et pourtant bien mortels, mais tous deux éternels...


Image title


La mort de Johnny, que personne n'avait vraiment anticipé malgré sa maladie, a été vécue comme un véritable coup de massue par de nombreux Français dont je fais partie. Le trépas d'Aznavour, bien que plus prévisible étant donné son âge, m'a lui aussi chamboulé. Passionné par la chanson française, j'aimais tellement ces deux chanteurs que leur disparition à moins d'un an d'intervalle m'a profondément marqué. C'est comme s'ils s'étaient en quelque sorte donné le mot pour partir quasiment en même temps. Ils sont unis à jamais. Aznavour était clairement le dernier grand de sa génération et de cette époque. Aux côtés de Ferrat, Ferré, Brel, Brassens, Gainsbourg, Nougaro, Montand, Trénet, Reggiani, Bachelet, Berger, Balavoine... Plus récemment, Michel Delpech, Johnny bien sûr, et puis cette année France Gall, Maurane, ou encore Jacques Higelin... Ça en fait un paquet d'artistes là-haut ! C'est très curieux car ça fait des années que quasiment chaque matin, en ouvrant les yeux et en regardant les infos sur google news comme je le fais au réveil, je redoutais la nouvelle de sa disparition. C'était inéluctable, et je savais que ce jour que je redoutais ne pouvaitque finir par arriver. J'ai été bouleversé, mais je me console enme disant qu'il a eu une très belle vie et aussi une belle mort, sans maladie, sans souffrir, à 94 ans et en ayant gardé toute sa tête, c'est rare. Le grand Charles n'est plus, mais ses chansons resteront. Il appartient au patrimoine mondial de la chanson.

Olympia septembre 2011


Le chanteur français le plus connu et le plus demandé au monde, fut également l'un des chanteurs français les plus imités en France. En tant que jeune imitateur, la première fois que j'ai incarné Aznavour sur une scène devait être à l'âge de 18 ans, dans un karaoké où j'avais interprété un de ses titres. Ses mimiques, sa voix, ses intonations, sa personnalité ont fait qu'Aznavour a toujours inspiré les imitateurs. Les deux références ultimes chez les imitateurs, Thierry Le Luron et Laurent Gerra sont de ceux-là. L'imitateur disparu en 1986 fut le premier à s'attaquer au mythe Aznavour. Fait amusant, ce dernier se moquait notamment de la petite taille de Charles Aznavour... alors qu'il faisait sensiblement la même ! Deux petits qui étaient en fait deux grands. Et bien sûr, le second qui a lui aussi toujours imité Aznavour et rentraitsur scène dans son premier (et meilleur) spectacle sur « J'me voyais déjà » ou plus tard, en 2005 où il flinguait la télé sur une parodie de « Tu t'laisses aller ».

En ce qui me concerne, la chanson « Emmenez-moi », que j'interprétais en entier, a toujours conclu mes spectacles, souvent en rappel. Il m'est aussi arrivé très régulièrement de présenter mes spectacles d'imitation en entrant en scène sur le titre « For me formidable ». Quand on déboule sur scène face à des spectateurs de comité d'entreprise, ou tout simplement qui ne savent pas qui ils viennent voir, une imitation forte, une chanson archiconnue et populaire, une prestation scotchante, c'est une bonne recette pour accrocher un public qui ne nous connaît pas.

Image title


Charles Aznavour faisait aussi partie de ces personnages qui sont de super clients pour les imitateurs car au-delà de la voix et de sa gestuelle, il avait un vrai faciès à reproduire. La lèvre inférieure remontant sur la lèvre supérieure, la bouche pincée, les yeux grand ouvert et les sourcils levés... C'est vrai qu'on peut difficilement imiter correctement quelqu'un sans entrer psychologiquement dans le personnage. Se « faire la tête » de Charles, ça fait aussi partie du boulot, et ça aide à sortir la voix.


Pour être honnête, lorsque j'avais 20 ans, Aznavour était déjà âgé (83 ans), et je voulais absolument le voir sur scène. Fin 2007, je me suis empressé d'aller l'applaudir sur la scène du Palais des Congrès, à Paris, et je me demande si je n'étais pas l'un des plus jeunes de la salle. Quelques années plus tard, en septembre 2011, j'étais de nouveau au spectacle du grand Charles pour acclamer celui dont le nom en lettres rouge trônait en haut de l'affiche de cette illustre salle de music-hall du boulevard des Capucines, l'Olympia. Aussi bizarre que ça puisse paraître, quand on a pris l'habitude d'imiter un artiste qu'on adore depuis tant d'années, c'est comme si une part de nous-même s'en allait. Et si je n'ai pas eu la chance de connaître personnellement Charles et Johnny, j'avais tissé avec ces deux personnalités un vrai lien, encore plus fort qu'un simple rapport affectif qu'on peut nouer avec un chanteur qu'on apprécie et qui disparaît.

Charles vivait dans les Alpilles, voisin de Michel Drucker et Michel Leeb, autre imitateur lui aussi. Il paraissait tellement alerte, seulement quelques jours avant sa disparition, sur le plateau de l'émission de télévision ''C à vous'', répondant aux questions et soulignant avec humour qu'il avait signé un pacte avec sa sœur les interdisant de quitter ce monde avant l'âge de cent ans.


Image title

Je ne sais pas encore tout à fait sous quelle forme je vais saluer sa mémoire, mais il est sûr et certain que je ne me vois pas monter sur scène sans l'imiter, tout comme Johnny. Je ne peux pas imaginer cesser d'incarner ces deux monstres sacrés. France Bleu Azur, qui m'offre une vitrine hebdomadaire sur leurs ondes, m'a permis de lui rendre hommage immédiatement, c'est l'intérêt de la radio, pouvoir réagir à chaud à l'actualité.

D'ici la fin de l'année, je compte organiser un concert hommage avec les musiciens 100% Aznavour, et sur le plus long terme, je songe à dédier un spectacle complet à Johnny et Charles. Unis dans l'amour que leur portait les Français,ils le sont dans mon cœur et dans l'exercice de mon métier.

THIBAUD CHOPLIN DANS VOTRE VILLE ! C’EST PAR ICI !
Qui m'aime me suive !

Copyright 2018 Thibaud Choplin - Spectacle d'Imitations en live, duo ou solo. Toute reproduction est interdite